NOS DISCIPLINES

Danse jazz/Modern’Jazz

La danse jazz est une expression générique qui recouvre autant des danses de société que des danses théâtrales. On peut distinguer sa forme d’avant les années 1950 (jazz roots) de sa forme d’après les années 1950-1970 (modern jazz).

Le terme jazz apparaît en 1917 pour désigner une musique syncopée, dérivée de la culture noire américaine, puis est librement employé pour qualifier les danses issues de cette rythmique. De là, le vocable évolue vers le divertissement et désigne des formes de danses propres aux cabarets, aux théâtres, au cinéma, à la télévision, aux clips vidéo.

La danse jazz tire cependant son origine des danses afro américaines vernaculaires de la fin des années 1800.

Apparentée aux claquettes des années 1920 de Broadway, la danse jazz atteint le monde entier et décline le cake-walk le shimmy, le charleston, le black bottom et toutes les formes issues des revues noires de Harlem. On appelle aujourd’hui jazz roots cette forme de danse solo des années 1920 à 1940 par distinction avec la forme de danse jazz développée après 1940.

À partir des années 1940, les grands chorégraphes modernes intègrent la danse jazz dans les comédies musicales et lui confèrent une fonction narrative. Des artistes comme Jack ColeBob Fosse et Jerome Robbins lui donnent ses lettres de noblesse. L’improvisation spontanée fait place à l’occupation de l’espace et à l’expressivité musicale.

Les années 1950 voient apparaître le vocable de « modern jazz », expression née dans les studios new-yorkais de Matt Mattox et autres chorégraphes qui travaillent sur l’énergie, les rythmes syncopés, les arrêts, les silences, la dynamique et la surprise, tout en favorisant l’expression individuelle et le « feeling ».

STREET JAZZ

Le Street Jazz, également connu sous le nom de jazz funk, est un style de danse qui découle de la fusion de la danse hip hop et de la danse jazz. Bien qu’inspiré du hip-hop, le jazz de rue n’est pas considéré comme un style hip-hop, car ses mouvements fondateurs sont de type jazz, notamment la pirouette, l’arabesque et le relevé. Ce style est apparu dans ses premières formes dans une émission de télévision de divertissement, In Living Color; Son corps de danse, The Fly Girls, ouvre et ferme chaque épisode avec des performances de danse hip-hop et de jazz chorégraphiées par Rosie Perez. Frank Hatchett est également considéré parmi les initiateurs de la discipline. Le directeur et chorégraphe Luca Papa (NonAvanguardia), pionnier de ce style en Italie, a fondé et enregistré en 2012 la marque «Street Jazz» à la Chambre de commerce italienne. En 2016, le chanteur et interprète Nyo NonAvanguardia devient un témoignage absolu en Italie. Le street jazz combine les principes de la danse jazz avec les styles des autres disciplines, en fonction des différentes sous-catégories, tout en conservant le caractère d’une danse énergique et percutante, exempte de motifs et de contraintes excessifs à partir de la construction (poids, cou du pied, mobilité des hanches). C’est également pour ces raisons que l’utilisation de vêtements spécifiques, par exemple des demi-points, n’est pas requise comme expression de la liberté personnelle dans les paramètres de base de la sous-catégorie en question. Fruit d’un ensemble de contaminations, Street Jazz offre à l’artiste la possibilité de travailler sur la qualité du mouvement et sur l’expressivité, dans le but de le libérer de schémas stylistiques rigides et donc d’un «interprète» à 360 °.

 

Source Wikipédia